Créez et publiez votre CV Sportif

Inscrivez-vous et laissez notre logiciel reconstituer tout votre palmarès sur les triathlons longue distance Français.

Inscription 100% gratuite et sans engagement

Cette année encore c'est repartis sur l'extrêmeman de Narbonne. 

EXTREMEMAN 2017

Le triathlon n'a casiement pas changé, sauf de période. 

L'eau fait toujours pâlir les frileux du tri, et j'en vois même porter une cagoule sur la natation.

16 degrés annoncés. Le parcours est cette année différent : une sortie à l'Australienne et deux boucles de bouées en triangle. Je me sens complêtement sèchée à patauger dans le sable sur cette sortie en mi-parcours. Cependant c'est sympa de retrouver les familles et d'avoir des encouragements entre deux battements de bras. 2e femme de l'eau en 35, je reste dans mes moyennes. 

Le vélo est toujours aussi surprenant : 

Une première portion plate mais toujours face au vent, sur la plaque à forcer un peu. Je me fais pas mal doubler mais le moral est bon, je ne sais pas que je suis première, je sais que je suis bien. Puis, les premiers petits dénivelés arrivent doucement avec encore quelques portions face au vent, mais la magnifique partie de la CLAP arrive ! La 3e partie du vélo monte encore et on se retrouve dans une magnifique portion de guarrigue, pour terminer sur cette déscente magique qui donne vue sur la mer avec les premeirs rayons de soleil de la journée. Une descente à fond, avec quelques virages mais toujours autant de plaisir à démonter les mecs qui se sont cru trop fort dans la montée ^^ (mais bon pour me redépasser après avec facilité... XD). Une première boucle ou l'on teste les jambes, et une 2e puis 3e crescendo. 

 

En arrivant sur la course, mon supporter me dit que je suis premiere, je lançe le semi très fort, mais sans pression de la féminine à l'arrière, je ne pousse pas et ma moyenne chute énormément. Je profite à fond de chacun de mes passages au public qui me rendent mon sourire au centuple. 

La course est un peu longue, les boucles sont fastidieuses, mais à 10 mn de la 2e, je savoure, je prends le temps, et je profite. 

Une arrivée sans bandorole, sans grande concurence, et avec le plus mauvais temps des victoires de l'extrêmeman, mais une victoire quand même. Comme on me dit : "tors aux absents".

 

A dans 15j pour le récit d'empuriabrava. 

You have no rights to post comments