Créez et publiez votre CV Sportif

Inscrivez-vous et laissez notre logiciel reconstituer tout votre palmarès sur les triathlons longue distance Français.

Inscription 100% gratuite et sans engagement

Bien qu’ayant vécu 4 ans à Chantilly entre 2008 et 2012, je n’avais jamais participé à une compétition sportive localement. Ce dimanche 27 août, j’ai enfin comblé cette lacune à l’occasion du festival CastleTriathlonSeries de Chantilly. Et par chance, l’organisateur a invité quelques membres de la sélection triathlon gendarmerie. Ils bossent bien nos conseillers techniques. Merci à eux.

Ce festival comprenait de nombreuses courses (adultes et enfants) organisées durant tout le week-end dans l’enceinte du Château de Chantilly. Autant vous dire que le cadre est exceptionnel.

 

IMG 3463

 

J’ai donc évolué en terres connues tant sur la parcours vélo que pour la course à pied. J’ai opté pour la distance L « Le Gantelet » 1,900m / 93km / 21km, distance qui me convient bien.

Pour ceux qui ne connaissent pas le CastleTriathlonSeries, il s’agit d’une franchise qui organise des triathlons dans des châteaux en Grande-Bretagne. L’épreuve cantilienne est la seule sur l’Europe continentale. Il faut dire que ce petit coin à 50 km au Nord de Paris est très prisé de nos amis British qui débarquent en nombre pour l’occasion.

C’était aussi l’occasion de partager ce week-end avec mes amis Bastien et Elodie qui m’ont admirablement accueilli dans leur maison à 5 minutes à pied du spot de la course. Le top et je les remercie chaleureusement. Elodie, Kiné et triathlète sur Chantilly – la meilleure, ne cherchez pas ailleurs si vous habitez dans le coin – a été aux petits soins et une supportrice de choc. Quant à Bastien, après quelques mois de galère au niveau du pied et un retour à la compétition cette année, il a délaissé le Xterra pour s’éclater sur le M. Malheureusement, il a fait partie des quelques malheureux mal orientés sur la partie course à pied. Ce n’est que partie remise et l’essentiel est qu’il peut de nouveau prendre part à la compétition en attendant le come-back d’Elodie sur IM.

Warm-up day

Arrivé le vendredi soir in the place, le samedi matin est consacré, avec Bastien, à la traditionnelle reconnaissance de la boucle de 45 km du parcours vélo – le jour J deux boucles sans compter l’aller-retour de 1,5 km partant du plan d’eau. Cela me permet de reprendre mes marques sur ce circuit roulant sans aucune difficulté mais au revêtement toujours aussi rugueux qui ne rend pas. Ce genre de parcours me convient nettement mieux que la montagne. Petite course à pied de 15 minutes à l’issue. Le terrain de la course à pied sera un mélange de terre/route/Chemins stabilisés/sable en forêt mais aussi en plein soleil. Le job est fait mais les jambes sont un peu lourdes. Ah, pas cool ça.

L’après-midi est consacré au repos, massage by Elodie – les jambes vont nettement mieux - et retrait du dossard.

Race day

Dimanche réveil tranquille, la nuit a été bonne et prise du petit-déjeuner habituel, gatosport accompagné d’un thé. Les 5’ à pied pour rejoindre les jardins de ce magnifique Château contribuent au réveil musculaire. Compte tenu des nombreuses courses, les emplacements ne sont pas marqués. La répartition dans le parc à vélo se fait uniquement par vagues. Les concurrents du L sont placés en premier puis ceux du M. Ces derniers, plus nombreux, s’élancent par vague. Je choisis un emplacement avec une flamme publicitaire à coté pour bien me repérer et j’installe tranquillement mes affaires. C’est l’occasion de rencontrer mon camarade Jean-Marie et d’immortaliser cela par une petite photo.

Pour ceux qui ont eu la patience de me lire jusqu’à là, côté alimentation, j’ai fait le choix de réduire ma prise de gel. Avant la course, je m’hydrate avec un bidon d’eau accompagné d’une capsule d’électrolytes, pour le vélo deux bidons de boisson énergétique, plus ceux que je pourrai attraper, avec une barre et un gel, et pour la course à pied, deux gels qui seront pris au 7 et 14ème km. Je pense que c’est la bonne formule me concernant, car je n’ai connu aucun problème de ballonnement.

Concernant la météo, la pluie s’est invitée et elle laissera la place au soleil à partir de 10h00 avec une montée de chaleur significative.

Natation

Le briefing d’avant course est long car l’organisation a changé le parcours natation à la suite d’une présence trop importante d’algues dans les bassins du château. Au lieu d’une boucle en forme de grand T, nous aurons le droit à 3 boucles (I et deux petits T).

Le départ, sans échauffement préalable, est donné avec quelques minutes de retard. Avec un peu plus de 330 participants, les premiers mètres se déroulent sans trop de bagarre et rapidement j’arrive à poser ma nage sans me mettre la pression. À la première bouée, un petit groupe file et je me retrouve intercalé à partir du tiers de la course entre deux groupes. Le passage en trois boucles du parcours fait que je rattrape les retardataires mais globalement, les dépassements se font sans trop de problème. Je sors dans les 6 ou 7 de l’eau avec une paire de minutes max de retard sur la tête.

Distance : 2054 mètres – Temps : 27’35’’

La T1 est longue avec environ 400m de course à pied pour rejoindre le parc à vélo et en sortir. Tout se passe bien.

 

IMG 3474

 

Vélo

Le parcours en deux boucles ne présente pas de difficulté en dehors d’une chaussée rendue très glissante par la pluie et un revêtement en bon état mais qui ne rend absolue pas. Par ailleurs, les organisateurs ont mis le paquet pour le jalonnement et assurer la sécurité avec les forces de l’ordre. Tip top de ce point de vue.

Le seul point noir est la sortie de parc du château avec un passage sur 400m environ sur route stabilisée. Le vélo est repeint à la mode Xterra gadouilleux. Sur cette partie, la prudence est de mise et cela jusqu’au rond-point pour partir sur Senlis. J’avais planifié une partie de manivelle à 270 NP mais la liaison compteur Garmin / capteur de puissance Quarq a bugué pour une raison inconnue. Le GPS fonctionne comme la fréquence cardiaque. Je ne suis pas aveugle mais cela est rageant de ne pas pouvoir coller à l’objectif fixé. Rapidement, je reprends deux trois concurrents et à la faveur d’un petit aller-retour sur Senlis, je mesure mon écart avec la tête : 2’ environ et constate que le premier envoie du lourd, il est posé comme un avion de chasse. Ouch, cela va être difficile pour revenir.

À la sortie de Senlis, les ennuis électriques continuent puisque le blip de mon Sram Etap situé sur mon prolongateur pour descendre les vitesses merdouille. Soit il fonctionne en continue me faisant passer sur le 11 dents, soit il ne fonctionne pas. Bref, il faut s’adapter et comme je suis joueur et d’un naturel optimiste, j’ai tenté plusieurs fois de l’utiliser sans succès ou des surprises comme passer sur le 55x11 voire basculer sur le petit plateau. Dans l’affaire j’ai perdu quelques secondes mais pas de quoi revendiquer la première place. Devant, le gamin va vite, très vite.

In fine, je suis très régulier et je pose le vélo en 2ème position en compagnie de William MENNESSON qui a chuté deux fois sur le parcours (trop de watts dans les virages).

Distance : 93km – Temps : 2h17’15’’ – D+ : 597m – Moyenne : 40,7km/h –

Fréquence cardiaque moyenne : 147 – Puissance normalisée : 272 (la connexion avec la montre a fonctionné).

 

IMG 3477

 

Course à pied

Malgré une sensation de jambes lourdes pendant le vélo, la mise en route est bonne. Je prends immédiatement mon allure espérée soit 3’45 au kilo. Le parcours pédestre est constitué de deux boucles de 10,5 km. Mais contrairement au parcours vélo, le balisage est plus léger à certains endroits d’autant que la portion en forêt est très fréquentée pouvant induire des erreurs.

William me dépasse comme une fusée mais ne creuse pas l’écart. Il est à 100 mètres devant. Je ne m’affole pas car je sais qu’en 21 km beaucoup de choses peuvent se passer. Vers le 7ème peu avant le ravito, je reviens comme une balle sur William qui marche – la douleur et la brulure à la fesse le gênent. Je le double en l’encourageant et poursuis ma route comme une horloge. Le parcours varié est très agréable et ne permet pas de s’ennuyer. Mis à part le tour de l’hippodrome, il y a des supporters répartis partout. Elodie fait les cent pas pour m’encourager dans et hors le parc du château. Johan a fait, en famille, le déplacement d’Amiens et il m’encourage également. Cela donne la patate.

Je profite des portions dégagées pour essayer de repérer le premier mais je n’arrive pas à le voir. Il est loin le Brit.

IMG 7941

 

A l’amorce du deuxième tour, en montant un escalier, mon ischio se contracte. Je calme le jeu et j’arrive à poursuivre ma route entre 3’55 et 4’ au kilo. L’écart continue de se creuser avec le troisième. Cela sent bon pour une nouvelle place d’honneur. La chaleur commence à peser sérieusement et je suis bien content que cela se termine d’autant que mes ischios commencent à se faire entendre.

Je franchis la ligne d’arrivée à la deuxième place dans un anonymat relatif car les concurrents du L et du M sont mélangés. Cela est dommage pour la lisibilité de la course.

 

IMG 7947

 

Mais je suis super heureux d’avoir fait une course pleine et régulière. C’est vraiment une belle course même s’il y a quelques petits trucs à corriger. Je ne regrette pas d’avoir fait le déplacement de Lyon pour participer à cette épreuve dans un cadre prestigieux.

Distance : 20,7km – Temps : 1h20’38’’ – D+ : 88m – Moyenne : 3’53’’ au kilo

Fréquence cardiaque moyenne : 160

Temps global : 4h09’53’’ à quasiment 5’ du premier.

IMG 7966

Cela est de bon augure pour le triath’long de Royan dans 10 jours

#ASMTriathlon, #SélectionTriathlonGendarmerie, #IntersportRoanneMably, #Stimium, #PunchPower, #BVSport, #GTRaceWheel

You have no rights to post comments