Et de deux...
Après une première victoire il y a 15 jours sur le Half du Lacanau Tri'Events (voir mon CR de cette course), je suis de nouveau monté sur la plus haute marche de la boite sur le Triathon de Rumilly - Half Iron du Semnoz.
C'est parti pour le compte rendu de course. 

IMG 3050

Départ natation sans se mettre dans le rouge et surtout éviter la bagarre qui consomme de l'énergie pour aucun résultat positif. Je m'applique à bien nager et je me retrouve facilement dans les pieds du leader. Je passe furtivement devant au début du deuxième tour puis cela repasse devant. Pas la patate pour rester devant. A la sortie de l'eau, je découvre qu'il s'agit de Théo LACHAT. 

IMG 3053

Transition correcte et hop c'est parti pour 30 bornes d'ascension directe avec du 20ème au 30ème le Semnoz, un gros morceau. Dès le départ, les pulses s'affolent et les watt ne sont pas là. Je me dis que cela va être compliqué et qu'il va falloir gérer correctement cette première partie de course. Contrairement à Lacanau, je suis incapable de me caler sur 300 watts - Est ce que je digère mal ces premières petites bosses en escalier ? Peut être. Je double Théo sur les premiers kilomètres et creuse l'écart rapidement. Petit à petit les sensations reviennent mais ce n'est pas les grands jours sans être catastrophique. Dans le Semnoz, je me cale à 300w et je maintiens cet effort - de toute façon, je ne peux pas faire mieux et je me dis que cela sera déjà pas mal si je garde ce rythme. Jean-Eudes DEMARET me reprend à 1,5 km du sommet mais ne creuse pas un gros écart. Il bascule au sommet avec environ 100 mètres d'avance.

IMG 3056


Là, je fais le con. Ne voulant pas perdre le contact, je n'effectue pas le changement de bidon avec celui derrière la selle alors que le revêtement du début de la descente est mauvais. Malgré une descente dangereuse sur les premiers kilomètres et mes médiocres qualités dans cette discipline, je reste en visuel de Jean-Eudes. Il est prudent aussi. Je réduis au plus mon pédalage pour jouer l'aéro, reposer les jambes et je relance après les virages sans tirer comme un fou. Arrivée en bas, je me dis qu'il serait bien de boire un peu. Merde, plus de bidon derrière. Moment de solitude d'autant qu'il commence à faire plus chaud. Bon, il va falloir gérer cela. Heureusement, il y a un ravito dans 10 km environ, je ralentis et prend la petite bouteille d'eau. Ah, cela fait du bien. Sur le faux plat, le leader s'est envolé. J'envoie du lourd et dépasse de nombreux concurrents du M. Les jambes sont meilleures mais pas suffisantes pour recoller. Je peux rêver non... 

IMG 3054

J'arrive au parc à vélo en deuxième position, transition ok et j'entends que je n'ai que 45" de retard sur le leader de la course. Je me dis que la gagne est jouable si mon ischio gauche me laisse tranquille. C'est parti, j'avale les 3 premiers kilo rapidement et reviens sur lui mais j'ai dû mal à faire la jonction car l'ischio tire. Plan B, patience la course est encore longue. J'y vais au tempo d'autant que je ne connais pas le parcours. Jonction faite, il ralentit pour me laisser passer devant. Aie, le bougre s'accroche. La course va être intéressante car j'aime la bagarre. Sur un terrain plus favorable, j'arrive à aligner deux kilo plus rapide et je fais le trou. L'écart grandira petit à petit mais il restera toujours en embuscade d'une défaillance de ma part. La jambe tient et je relâche juste ce qu'il faut mais je suis bien plus dans le rouge qu'à Lacanau. Je paie surement mon manque d'hydration sur le vélo. 

Je profite de cette ligne d'arrivée avec les spectateurs et franchis l'arche en marchant comme j'aime le faire.
Yes, et de deux et plutôt intéressant comme préparation pour le L de l'Alpe d'Huez.

Grand bravo et merci aux organisateurs et bénévoles du Triathlon de Rumilly - Half Iron du Semnoz. Une superbe course.

@ Merci à Eric LAMUGNIERE pour les photos.