Dimanche 22 Juillet, une date que j'attendais depuis quelques temps

Je me suis présenté en cette date à 8h30 sur la ligne de départ du TriatBreizh distance L (1.9/87/21.4) à Inzinzach-Lochrist (56). 
J'ai rarement abordé un triathlon avec autant d'enthousiasme ! Il s'agissait pour moi d'effectuer un test de la distance L après une préparation hivernal orienté pour performer sur les distances S et M tout en ayant augmenté le volume afin d'être capable "d'encaisser la distance", cependant très peu d'entrainement spécifique aux allures de cette distance. Mon début de saison s'est déroulé plus ou moins bien, des performances encourageantes sur distance M mais des épreuves de D1 loin de mes espérances. 
J'en reviens au TriatBreizh, s'agissant d'un test je me présentait donc plutôt décontracté au départ sans aucune ambition de résultat et avec simplement l'idée de bien nager, de voir de quoi je suis capable à vélo sur un circuit valloné (750m de D+) et d'essayer de bien courir sur les 21.4km. 

La natation

180722 082934 0168 1Dx2

Le start se déroule bien, pas de bagarre, je m'extirpe en compagnie de Sébastien Le Cocq du peloton et met en place mon allure en tête de la course. Sylvain Sudrie (qui effectuait la partie natation en relai) prend la tête de la course à mi-chemin je me place donc dans ses pieds afin de gérer tranquillement cette première partie de course. Sylvain (co-organisateur de l'évènement) s'arrêtera afin de repositionner correctement une bouée avant la fin de la natation, ayant continuer mon effort je sortirai donc en tête de cette partie natation en 25 minutes. 

Le vélo

Un début de parcours cycliste compliqué pour moi, le circuit présentait quelques "toboggans" sur la première partie et je n'arrivais pas à trouver mon rythme, des sensations d'asphyxie dans chaque bosse et des difficultés à relancer se présentaient. Quelques inquiétudes sont donc apparus :"Oh là là ça risque d'être long 87km..." 
Mais au fur et à mesure des kilomètres, les bonnes sensations revenaient. Au bout d'une vingtaines de kilomètres je me trouvai encore en tête de la course sans aucune information sur mes concurrents et d'ailleurs j'avais demandé à ne pas être mis au courant des écarts afin de me concentrer sur mon rythme. 
Les kilomètres de ce beau circuit concocté par les organisateurs défilaient et le plaisir augmentait avec. Bien posé sur mon Adrisport Speedline, seul sur les belles routes lorientaise avec comme seul adversaire : Moi-même ! Quel kiff !
Je m'étais personnellement interdit de me retourner pour ne pas me déconcentrer, si mes adversaires du jour devaient me rattraper alors c'est qu'ils seraient plus fort et je n'aurais pas essayé de les suivre, je voulais vraiment rester concentrer sur ma course. 
Je me sentais de plus en plus fort au fil des kilomètres, et passais chaque bosse avec une aisance que j'ai rarement expérimenté. A côté de celà, je veillais à bien gérer mon alimentation et mon hydratation, aspect primordial sur cette distance.  
La fin de la partie cycliste approchait j'ai donc décidé de tourner un peu plus les jambes afin de préparer le semi-marathon qui arrivait. 

La course à pied

Je pose donc le vélo en tête de la compétition :"Ils m'ont pas rattrapé, j'ai du bien rouler put***" 
Je m'élance donc sur les 21.4 km du circuit tracé le long du blavet, tout plat, en aller-retour, idéal donc pour courir vite ! J'avais comme ambition d'avoir une allure autour de 3'35/km
Après seulement 500m :"Oh là, je suis bien !"
Aucune information sur mon allure, je ne regardais jamais ma montre (Idem que le vélo je ne voulais pas prendre le risque de brider ma performance, je voulais en rester à mes sensations), mais j'ai de suite senti que j'allais bien courir sur ce semi. 
Mes sensations se sont confirmés au bout de 5km ou l'on m'annonce un passage en 17'42 (soit une moyenne de 3'33/km : 16.9 km/h) puis un passage en 35'30 au 10km. Tout se déroulait à la perfection. Lorsque l'on m'annonce mon passage en 35'30 je fais un bref "check" de mes sensations :"Je vais tenir je suis bien". 
Le 10km représentait le moment ou j'avais prévu d'ingérer une tablette isostar (petit sucre à ingestion et digestion très rapide, idéal donc pendant la course à pied). Mais je me rend compte que je l'ai oublié dans le parc à vélo ... Je continue alors mon effort en me disant que ça allait tenir jusqu'au bout, mon avance augmentait sur Guillaume Belgy (2è) je commençais donc à me dire que j'allais peut-être gagner la course :"Hein quoi ? qu'est ce que je fous encore en tête ?" 
Passage en 54'15 au 15 :"Ok, ça tiens, ça va tenir, ferme les yeux et arrête de réfléchir". 
Malheureusement la suite ne va se passer comme prévu, mes bras commençaient a se tétaniser, la tête qui commence à tourner,la technique ne suit plus :"vite vite l'arrivée je peux plus!!" 
Explosion littéral entre le kilomètre 19 et 20 (4'35), je tentais malgré tout de garder une allure correct grâce notamment aux encouragements des autres concurrents que je croisais et que je souhaite remercier d'ailleurs. La suite et fin se fera à l'allure d'un footing pour boucler enfin la ligne d'arrivée et cloturer ce semi en 1h19. 

180722 123332 2056 1Dx2


Bilan : 
4h02 au total
25' en natation
2h16 en vélo 
1h19 en course à pied 

Il m'a fallu bien 45 minutes après l'arrivée avant de retrouver mes esprits et d'enfin commencer à apprécier ma performance devant des athlètes spécalistes des longues distances avec de très belle référence !! Certains d'entre-eux étaient là en préparation de l'Ironman d'Hawaii notamment, ça fait rêver .. je leur souhaite le meilleur !! :D 

Vraiment très content de ce que j'ai été capable de réaliser sur ce half,  qui vient confirmer tout le travail réaliser à l'entrainement et vient mettre un boost de confiance et de motivation pour la suite qui arrive !! :D 

 

180722 124701 2227 1Dx2

 

 

 

 

sobhi sportAdrisport

You have no rights to post comments