Mon 4ieme IM : à 3h30 de train de Paris, et début Juillet, une bonne combinaison ....

Avant-course:

Retrait dossards obligatoire samedi matin, au village IM, plien centre ville historique au bord du Main

Puis dépose vélo au parc T1 à 17km de là, au bord d'un grand lac dans une foret, service de navettes IM entre Francfort centre et T1 bien organisé. Je peux pobserver la grande diversité des nationalités engagées: allemands en 1er bien sur, puis espagnols, hollandais, français, belges, italiens, asiatiques aussi.. Relatievement peu de feminines.

Diner samedi à l'appart. , des pâtes bien sur, puis coucher tot. Mais 30mn après , on est réveillé par concert de klaxons : on était dans le quartier yougo., et au-dessus d'un bar ... croate , qui fétait la qualif. de leur équipe de foot en demi-finale du Mundial !! Meme avec les vitres fermées et les boules quiès, j'ai pas trop dormi, peut-etre de minuit vers 3h, réveillé par la zique hard rock à donf. du bar en dessous...

Jour de course:

Comme ça pas de stress pour prendre le bus pour le lac à 4H45, me préparer tranquillou sur place et poireauter 20mn pour les toilettes du T1 , prises d'assaut par une bonne partie des 2700 inscrits présents !

Belle plage de sable en pente sur le lac, avec une belle vue sur tous les participants groupés dans les sas de départ et de nombreux spectateurs autour. Départ des pros H à 6h30, F à 6h35, et début des Age groups 2mn après, je me suis dans le sas 1h-1h10 , et c'est parti en rolling start rapide , vers 6h50 pour moi, au soleil levant.

Eau du lac à 23C , donc combi autorisée pour le groupes d'age ( pas pour les pros) , eau pas aussi claire que le lac d'Annecy mais ça allait.

Le soleil sur l'horizon dans les yeux une partie du parcours, faut suivre le flot en faisant confiance! Sortie australienne à 1500m Je me sentais bien, j'ai gèré l'effort et le cardio, les doigts enquilosés vers la fin mais c'est passé en 1h11mn, mon objectif. Transition sans problème , assis sur un banc sous la tente ça aide.

Vélo 185km 1400m D+: début sur 4 voies vers Francfort, puis la banlieue qui laisse place à une campagne roulante puis vallonnée, du vent de face et de coté un peu fort parfois, ça tanguait dans certaines descentes
2 boucles via centre ville: bon état des routes, du public dans les villages traversés, nombreux ravitos bien pourvus, 0 voiture, arbitrage très présent "à l'allemande" (strict) anti drafters. Ca m'a maintenu bien en alerte, pour éviter de me retrouver trop pret d'une roue concurrente trop longtemps et me prendre une pénalité, surtout sur le plat.
Ptit coup de moins bien et mal de nuque du km 110 à 130, j'ai alterné les positions sur le vélo , la forme est revenue et c'est reparti
Bien fait gaffe de jamais me mettre dans le rouge , je me suis fait pas mal dépasser, tant pis...
La température augmentait au fur et à mesure, pas un nuage. J'ai pu boire beaucoup et me nourrir sans problème..

Arrivée T2 après 6h05 de vélo: je me sentais assez bien, pas trop mal aux cuisses . Surement un effet positif de mon nouveau vélo CLM

Le marathon en 4 boucles sur les berges du Main : beaucoup de ravitos et de public qui encourageait, de la musique , belles vues sur la ville, passage dans parc ombragé appréciable, nombreux coureurs.
Comme Daniela Ryf , la championne du monde IM, m'a dépassé à mon 1er tour, je lui ai demandé de faire un selfie avec moi mais elle était pressée et ça l'a pas fait .... :-)
Jusqu'au km 20 ça allait, à 5mn30/6mn au km avec les arrets ravitos. Puis c'est devenu subitement très dur: impression que la température augmentait encore, autour de 30C, aucun nuage, peu de vent, peu de passages ombragés. Je m’arrêtais à chaque ravito de plus en plus longtemps pour boire et me rafraîchir avec des éponges froides, mais je sentais que je n'avais plus de jus, et la tete qui tournait. La j'ai su que mon objectif de me rapprocher de 11h30 de course était cuit, comme moi, ça m'a un peu démotivé.

En fait , en plus de la fatigue de la course et du manque de sommeil, j'ai du être en hypoglycémie, car je n'avais bu que de l'eau pendant 2h de run , avec électrolytes quand même, mais pas de gel ni boisson Iso de peur de mal les digérer. Grosse erreur!

Heureusement le public et ma douce m'encourageaient , en fait tous les athlètes, et j'ai bu à partir du km 25 de l'Iso et du coca dilué, je me suis senti moins mal à partir du dernier tour, malgré encore 2-3 passages à vide à la fin, et une très grosse fatigue, mais pas trop mal aux jambes. Il me restait 2 motivations pour recommencer à courir après chaque arret ravito: finir en moins de 12h , et que ma moitié ne poireaute pas trop longtemps !
Je boucle le marathon en 4h35, et la course en 12h02mn . Soit seulement 8mn de plus que mon 1er IM à Maastricht il y a 2 ans, ça se tient ! Bilan mitigé: je n'ai pas réussi la perf souhaitée, mais j'ai "limité les dégâts" malgré nuit courte et chaleur. Il reste une belle course et des souvenirs plein la tete ...

Arrivée sur long tapis rouge sous l'arche IM en centre ville, grosse foule, grand espace détente ravito après course , douches et massages. Belle organisation
Avec le Tshirt et la médaille Finisher, j'ai retrouvé ma chérie après pour récupérer le vélo et les sacs à T2 , et retour appart pour une bonne douche fraiche !
Frodeno et Ryf vainqueurs H et F, top classe. Tous les chronos en retrait vs 2017, cause chaleur, et 5KM de plus en vélo.

Mon classement: 115 ieme sur 298 finishers H50-54 , et à 50% de tous les finishers "groupe d'age" ( 1149ieme sur 2291). Un peu frustré mais heureux. Le prochain format IM à Almere (NL) dans 2 mois: objectif sub 11h !