Changement de décors pour cette troisième course de l'année après le plat de Lacanau, la montagne avec Rumilly, le Half Doussard propose un parcours vélo typé plutôt vallonné, une course à pied bien cassante...et pour nous rafraichir la pluie jusqu'à la course à pied.

Tout d'abord, je tiens à remercier les organisateurs qui ont mis les petits plats dans les grands pour nous offrir une superbe course dans un environnement magnifique et un super buffet convivial en guise de récompense.

Cerise sur le gateau, à la suite de ma victoire 15 jours plus tôt à Rummily, j'ai eu le privilège de courir avec le BIB 2. Prémonition?

IMG 3036

 

Comme je m'y attends, le départ natation est une belle bagarre, une perte de temps et d'énergie pendant 150m au moins. Mais franchement, je ne comprends pas les triathlètes qui veulent absolument être devant et balance un 200m à bloc pour disparaitre après - C'est mon petit coup de gueule - J'arrive enfin à me glisser sur la gauche du paquet pour poser ma nage et à trouver une paire de jambes jusqu'à la première bouée. Un premier pack de cinq/six s'est détaché et je trouve qu'il est déjà loin vue de la surface de l'eau.

Trouvant le rythme pas assez soutenu, je passe devant et je fais ma course en m'appliquant à suivre le meilleur cap. Les petites vagues du Lac Annecy ne facilitent pas la chose mais finalement je limite la casse. Le premier doit sortir avec 1'20 d'avance et je dois être vers la cinquième place. Gwenael OUILLERES (BIB 3) est juste derrière mais il galère pour mettre son haut lors de la transition. 

T1 sans souci et c'est parti pour une partie de manivelle sous la pluie. Je ne prends aucun risque dans les virages et descentes, en revanche, j'appuie un peu plus dans les parties montantes. Je paierai ces efforts sur la course à pied. Très rapidement, je me retrouve 2ème en chasse du futur vainqueur du jour, le Suisse Daniel BESSE. Vers le 44ème à la sortie de Thônes, Gwen me dépasse - il dégage une sacré puissance - nous faisons la jonction avec le premier vers le 47ème.

IMG 3040

Jean-Eudes DEMARET nous dépasse comme une balle peu avant le 50ème mais ne creusent pas l'écart. Sur le long faux plat qui nous amène vers Annecy le vieux, Gwen met les watts et s'envole. Quant à moi, je reste à une vingtaine de secondes de Jean-Eudes. Sans avoir l'impression de faire un gros effort je reste au contact et finalement je reviens dans sa roue en entrant dans le parking qui nous amène dans l'air de transition. Là, jusqu'à ce moment, je me sens costaud.

IMG 3041

T2 nickel, Gwen doit avoir 1' d'avance mais il a annoncé qu'il ne finirait pas car encore convalescent coté course à pied. Jean-Eudes est dans mes basket mais rapidement je creuse l'écart sur la portion plate qui m'amène vers Doussard. A partir de ce moment, la course se complique très, mais très sérieusement. Le faux plat montant fait son apparition et j'ai l'impression de montée l'Everest. Je n'ai plus de jus et le moteur est au taquet. C'est clair, les tracés vallonnés ne sont pas fait pour moi. C'est une vraie pénitence jusqu'à la descente. Et là, je me dis qu'il va falloir refaire un tour. Cela va être un sacré moment de sollitude. Daniel BESSE m'a doublé comme une fusée au 6ème kilo. Il n'y aura pas match.

La suite est un calvaire où je compte les kilomètres et espère que cela ne revienne pas derrière. Je gère les montées comme je peux et relance dans les descentes et le plat. La bifurcation arrive et je vérifie où se trouve la concurrence, ouf, cela semble trop loin pour revenir. Le plat me permet de reprendre un meilleur rythme. Je franchis la ligne d'arrivée bien fatigué mais heureux de cette deuxième place.

Le dicton jamais deux sans trois ne s'est pas vérifié mais je garde cette troisième victoire pour une prochaine course.

 

PS : Merci à Mickael Rusconi pour les photos.