Beaucoup d’envie sur cette course, qui sera le seul LD de l’année, je vise un sub 5h sur une course ou j’ai déjà effectué 4h58 il y a 2 ans à l’époque où elle s’appelait ironbreizh et ou la CAP était plus dure et plus longue de 1500m.

J’adore cette course, elle a l’avantage de se situer à 15 minutes de la maison, ce qui est considérable, moi qui est traversé la France pour courir cette distance…

7h30, préparation dans le parc, il fait nuit et il pleut, c’est partit pour une journée de guerrier qui n’est pas pour me déplaire, il faudra juste être prudent à vélo. Le Wapiti est présent en masse, 11 concurrents, soit plus d’1/4 du club en âge de courir cette distance. Bravo !

La natation se déroule gentiment, j’ai nagé à peine 10h en 2017, on y va tranquille, je n’ai pas trop de bras donc je prends mon mal en patience et sors en 34’, pas terrible mais dans les temps. Je fais une transition rapide.

A vélo j’ai de suites des jambes, je double beaucoup de concurrents mais reste prudent, il pleut sans discontinuer. Au niveau de Quimperlé, un concurrent chute seul dans un rond-point, les trajectoires sont tendues. Le parcours est très bien balisé, malgré la pluie, des bénévoles à chaque carrefour. J’ai une moyenne entre 34 et 35. Au 60ème km, un groupe d’une dizaine me reprend, je suis dégouté, je sais à quel point il est compliqué de se défaire d’un groupe pareil à ce moment de la course…il y en a 2 ou 3 qui roule et 2 ou 3 bien planqué…bref ce n’est pas vraiment un peloton mais ce n’est pas dans les règles non plus.

Je me dis que si je ne suis pas content, j’ai cas nager plus vite, les premiers ne sont pas embêter avec des groupes qui draftent !

Je tente une sortie dans la longue bosse après Le Pouldu, je prends 50 mètres et reste 5 minutes  seul devant mais ça finis par rentrer, on arrive tous ensemble. 2h29 les 85 km soit 34 de moyenne, le même temps qu’il y a 2ans mais avec la pluie. C’est un bon chrono.

A pied, j’ai de suite les quadriceps qui tétanisent, surement à cause de la pluie, je souffre mais ne suis pas inquiet, ça va revenir et effectivement ça cesse 2km plus tard. L’objectif du semi est de courir au-dessus des 12km/h. Le parcours n’est pas facile, une partie trail vallonné et une partie route pas franchement plate non plus. Je passe tous les kil sous les 5’ pendant 11 bornes, puis fléchis un peu mais ça reste correct jusqu’au 15ème. Dans le 16ème gros passage à vide j’ai mal aux jambes comme jamais…Au dernier demi-tour, il reste 3 kil, je visse.

Je termine le semi en 1h43’59. 62ème en 4h52.

Cet half était dantesque, courir sur la route côtière fermée à la circulation restera un super souvenir. Au niveau du résultat, je suis très content aussi, en septembre, j’étais à 6 ou 7h semaine, c’est un peu light mais j’ai placé quelques séances clés qui ont visiblement bien fonctionné. C’est anecdotique mais je suis le 1er du club et ça fait toujours plaisir d’être devant les potes.

Certaines fonctionnalités de ce site (partage de contenus sur les réseaux sociaux, lecture de vidéos) s’appuient sur des services proposés par des sites tiers. Ces fonctionnalités déposent des cookies permettant notamment à ces sites de tracer votre navigation. Ces cookies ne sont déposés que si vous donnez votre accord. Vous pouvez vous informer sur la nature des cookies déposés, les accepter ou les refuser globalement.
Plus d'info Je donne mon accord