Histoire de concrétiser ma fin de saison triathlon 2018, je me suis inscris sur la Triskel Race Half Ironman de Guidel (1.9 / 86 / 22).
 
 
Mes objectifs sont simples. Prendre du plaisir et représenter les couleurs du club de Lesneven Triathlon.
Mais aussi de finir propre plutôt que de faire une performance étant donné le peu de volume que j'ai pu réaliser lors de ma préparation.
Mais j’ai envie de me faire plaisir et de passer un moment sympa avec les copains donc je prendrais la course comme elle viendra, avec les forces du moment. Si je suis bien, j’appuie, si je suis moins bien je ralentis, si j’explose, je finis tranquillement.
L'air est frais mais le soleil est déjà présent. L'eau est assez fraîche mais se réchauffe rapidement après quelques minutes de nage. Le parcours se compose de 2 boucles entre-coupé d'une sortie à l'Australienne.
 
petis claps dans les mains d'avant course avec la mascotte Triskel
 
 
 
 
 
Le départ est donné ! Les sensations sont bonnes malgré plusieurs coups pris. J'essaie de m'appliquer sur ma nage. La sortie à l'Australienne me permet de remettre correctement mes lunettes sous les encouragements des spectateurs. Et me voilà partit pour la seconde boucle. Je décide d'accélérer et de remonter dans le peloton. Sortie de l’eau en 28’52''.
 
 
 
La T1 fût très longue. J’ai accumulé les erreurs : combinaison qui ne part correctement, porte dossard rebelle, etc… bref décidément je suis une vraie bille en transition (1’54'').
 
 
crédit photo: ma chérie
 
Me voici lancé sur le vélo. Un parcours magnifique assez vallonné dans l'ensemble. Mes sensations sont moyennes mais je décide de limiter la casse en montant les bosses pas trop en force afin de pouvoir bien relancer sur les parties roulantes. Je porte une attention particulière à mon alimentation / hydratation car je sais que le parcours CàP est assez difficile et la chaleur commence à se faire ressentir. Je boucle ma partie vélo en 2h26'42''
 
crédit photo: ma chérie
 
 
crédit photo: ma chérie
 
Après une T2 assez rapide (pour changer : 1'14''), je me lance sur le semi-marathon. Au bout du premier kilomètre, les jambes ne sont pas là. Une impression de courir avec des jambes de bois, le souffle est court et la chaleur m’assomme… Ça va être très très long surtout que le parcours est très cassant (à l'image de la première bosse, ou devrais-je dire un mur…). Je fais attention sur les chemins de pierres de ne pas me vriller une cheville. Je décide de lever le pied et de finir à la sensation tout en m'hydratant correctement. L'occasion de profiter du paysage en essayant d'oublier ce sentiment de frustration (car je dégringole dans le classement général). Je boucle ce semi avec un temps anecdotique. Pour paraphraser Gigi dans « Les Bronzés font du ski » : « T'es mauvais, t'es mauvais »… Une course à pied à oublier avec le frein à main dans les watts ironman (01h45'45'')
 
 
 
crédit photo: Emilie Dupupet
 
Au final, je termine 47ème en 4h44'26'' (24ème classement catégorie).
Un grand merci à ma chérie de m'avoir accompagné et supporté tout au long de cette épreuve. Un grand merci à tout l'organisation et aux bénévoles.
 
 
Je tenais aussi à remercier tous mes amis de Lesneven Triathlon, Giant Brest, Brest L'Attitude Trail et Conseil Running Brest et à tous ceux qui m’ont soutenu (mon pote Bruno qui a fait une super course sur Quiberon, Maïté et Pierrot, Emilie Dup., mon ami Tempête qui a fait une grosse course sur la Triskel Race)