Dimanche matin, 4h30, le réveil sonne. Je me lève, j'ouvre le rideau, le brouillard a envahi la ville. Cela en aurait déstabilisé plus d'un, oui nous sommes au matin d'une longue journée, il s'agit de l'XXL Corsaire à Saint Malo.

Je suis serein. J'ai déjà connu l'Altriman 2015 où la brume des montagnes était venu gacher et annuler la partie natation .

Hop on décolle vers le parc à vélo et donc ce fameux sillon... on pose le matos, gonflage des roues, pose des sacs. C'est mon 5ème, on prend vite l'habitue. Le brouillard est toujours là. Le départ doit être dans 45' environ, On sent avec ma compagne que l'organisation va être obligée de changer ses plans. En effet, on ne voit pas la 1ère bouée au 200m, impossible de faire le retour coté extérieur des bouées -> donc du large avec une marée descendante, trop dangereux.

6H25, L'organisation annonce l'annulation de la natation et valide le départ pour 7h30 en vélo avec 10'' d'écart entre les participants. On va donc partir pour un contre la montre ... moi qui aime la confrontation directe cela ne va pas faire mon affaire.

Départ donné dans le sens des dossards. J'ai le 80, j'ai de la chance puisque les Quimpérois ont les dossards suivants ( clien d'oeil pour Sebastien absent sur blessure) où je reconnais un très bon cycliste dossard 82. Benoit 

J'emploie la tactique annoncée. Je pars à fond, pour revenir devant, Benoit (82) me rattrape très vite et après l'avoir suivi quelques km, je le laisse filer étant bien plus puissant que moi. 

Il se retrouve assez vite derrière la voiture ouvreuse, et moi second.... mais en réalité nous sommes 2ème et 3ème. Puisque le dossard 150 Ludovic envoie la bracasse derrière. 

Ma dernière journée de plus de 5h d'entrainement remonte à plus de 2 mois... et je n'ai pas fait plus de 100km  depuis...   Après 100km j'ai environ 4' de retard, j'ai beaucoup travaillé à pied cet hiver, beaucoup moins les dernières semaines, je suis sur une bonne dynamique et confiant pour le marathon... pourtant le parcours typiquement breton, c'est à dire interminable, jamais raide mais toujours en prise, fait de faux plats et de relance, fini par me ruiner. Après 110km, j’ai mal aux fessiers, la position aéro devient un calvaire... mince Ludovic (150) me rattrape, il envoie sec, rapide calcul, c'est 10' maintenant de retard, et reste encore 30km. 

Arrive enfin la fin du vélo, une transition efficace, maintenant plus qu'à courir! j'attendais ça! je sais que je dois reprendre Benoit et lui mettre 20" pour l'emporter, sachant que Ludovic qui a 15' d'avance réel, se retrouve juste devant moi (décalage des dossards)

Les sensations sont là, je pars sur des bases de 4'25/30, je rattrape Ludovic après un petit km, je sens que cela va se jouer avec Benoit, plus de 10' à combler.

On a 4 tours en aller/retour, avec 2 belles bosses de l'autre côté du parcours. 1er tour efficace, chrono en croisant Benoit, repris 2' sur les 10km, mathématiques cela ne le fera pas. On m'annonce toujours 2ème, et mon "IronStaff" m'encourage à être prudent pour le podium.

Je me dis okay, puis finalement non, je veux voir où j'en suis pour Embrun, je décide d'envoyer. 5'30 après le 20ème... il ne va pas rester grand chose, ça va se jouer dans la tête. Je reprends du temps dans la partie difficile, et presque rien sur le sillon. Au 30ème à l'attaque du dernier tour, il me reste 2' à combler, avant la partie difficile pour pouvoir creuser ses foutus 20" avant le final synonyme de 2ème place. Dans l'avant dernière bosse je reviens et le double, je sens qu'il a encore du jus et s'accroche. Après le demi tour, j'arrive à prendre du champs. Mais tout au long du sillon final, je sens que je ne dois pas me relâcher, j'ai enfin mon combat. 

Sprint , je passe la ligne, on me tent la banderole, mais je ne la prends pas, Benoit est sur mes talons... que représente 20"... c'est long à cet instant. Il franchit la ligne pour 30"!

Une interview du vainqueur? non j'ai eu écho que le dossard 313 Romain avait fait une course similaire, et qu'au 30ème km il y avait moins de 2' de retard. N'ayant pas été très efficace dans le dernier tour, Romain peut très bien l'emporter.

Finalement, le speaker annonce ma Victoire près de 25' après mon passage. Je suis loin des émotions espérées. Benoit 2ème pour 10''  et Romain 3ème pour 30" 

Avec un peu de recul, la Victoire est belle et appréciable. Un super marathon en 3h08  

Un grand bravo pour les bénévoles, souriants et supporteurs, aux organisateurs pour le travail effectué.

Merci à mon IronStaff qui me soutient et qui grossit petit à petit. 

Rennes Triathlon , Rennes Running, Team Sojasun, Cycles Guédard

podium

You have no rights to post comments